Conseil avant achat

Ainsi, imaginons que vous ayez acheté un appartement dans un immeuble du XIXème siècle.

Lorsque vous l'aviez visité, l'appartement était meublé, mais maintenant qu'il est vide, vous constatez, sur la trace de l'énorme vaisselier qui trônait dans le séjour, un important dévers du sol vers le mur de la cuisine.
Tant pis ! Vous comptiez de toute façon déposer cette « cloison », l'agence immobilière vous ayant affirmé qu'il était possible d'agrandir ainsi le living sur la cuisine. Vous en profiterez pour refaire entièrement le sol.

Seulement, à peine le premier coup de masse donné, votre voisin, qui est justement au conseil syndical, vous rend visite et vous apprend que l'avis de l'architecte de l'immeuble (dont vous n'aviez jamais entendu parlé) est nécessaire pour toute intervention sur le bâti (plancher et cloison compris) depuis que la boutique du rez-de-chaussée a déstabilisé l'immeuble en déposant un mur refend.

Non seulement la visite de cet architecte est à votre charge, mais, en plus, il ne vous autorise que la création d'une ouverture dans le mur de la cuisine (adieu la cuisine américaine...) et vous contraint à faire appel à une entreprise de gros oeuvre qui ne vous consent pas les mêmes facilités de paiement que le petit maçon que vous aviez dégoté...

Si vous aviez su, peut-être auriez-vous cherché ailleurs ou encore tenté d'obtenir un meilleur prix.

Vous jurez, mais un peu tard, qu'on ne vous y prendra plus !

Aujourd'hui, le vendeur d'un bien immobilier se trouve protégé du recours à la clause d'invalidation pour vices cachés par une panoplie de diagnostics obligatoires : il doit ainsi s'engager sur la surface du logement, vérifier le taux de plomb dans les peintures, la présence d'amiante ou de termites, l'état de l'installation de gaz et d'électricité et même fournir une évaluation du coût énergétique de son logement...

Mais, si ces diagnostics correspondent à peu près au contrôle technique pour les voitures, ils ne remplacent ni un diagnostic technique du bâtiment (qui n'est obligatoire que pour la mise en coprorpiété des immeubles de plus de 15 ans), ni l'avis d'un architecte (les diagnostiqueurs immobiliers, même s'ils sont aujourd'hui formés, n'ont pas le même bagage professionnel qu'un architecte).

L'acquéreur n'est pas protégé contre les désordres « apparents » qu'un profane ne considère pas toujours comme un signal d'alarme...

 

Le conseil avant achat est bien plus qu'un « conseil »
C'est une véritable expertise du logement que vous souhaitez acheter

Par ce conseil avant achat, vous missionnez un architecte pour vous accompagner lors de la visite du bien immobilier que vous souhaitez acheter :

 

En option, vous pourrez demander :

 

Consultez nos tarifs

 

croix
par téléphone :
au  01 43 43 43 25
ou au  09 536 736 36
par fax :
téléphonez-nous pour connaître
notre numéro de fax
par email :
par courrier :
à Paris:
Carabox SARL
85 rue du Fbg St Antoine
75011 Paris
à Marseille:
Carabox SARL
119 rue de Rome
13006 Marseille
croix

Avant de nous questionner, merci de consulter notre FAQ

Que désirez-vous ?

 Un devis précis pour une mission de coordination SPS

 Un devis précis pour une mission d'Architecture

 Autre chose...

Vos coordonnées

Nom*

Prénom

eMail*

Téléphone

L'adresse du bâtiment concerné

Votre message